Français English

Archives

Selectionnez une rubrique, un article ou un numéro du GUIDO

  1 résultats  
TOUS LES ARTICLES :

LE DERNIER N°
• THE GNAOUA
• ARAB-ANDALUSIAN MUSIC
• HISTORY OF A RELIGION

GUIDO N° 45
• TOWARDS CAPE SIM
• DAR SOLTAN AND BORJ EL OUED
• SHELL FISHING
• THE LMAHALOU SPRING

GUIDO N° 44
• THE ZAOUÏAS
• DOORS HAVE THEIR SECRETS
• DATES AND PALM TREES

GUIDO N° 43
• THE TOWNS OF ESSAOUIRA AND SAINT-MALO: TWIN SISTERS OR MIRROR IMAGES OF EACH OTHER ?
• RAFFIA CRAFT MIRO : AN EXCEPTIONAL DESIGNER
• SAFI COASTAL ROAD KASBAH HAMIDOUCH, AGOUZ, SOUIRA KÉDIMA

GUIDO N° 42
• ETERNAL MAGIC YESTERYEAR MEMORIES TODAY’S IMPRESSIONS - !!!!!
• THE SYNAGOGUE SLAT LKALHAL
• SPICES

GUIDO N° 41
• ESSAOUIRA: « A WORLD WITHIN A TOWN »
• THE NATIONAL TEA MUSEUM IN ESSAOUIRA, A CHINESE AND MOROCCAN PARTNERSHIP
• ESSAOUIRA AND ITS REGION ENHANCED BY THE DEVELOPMENT OF THE ARGAN TREE
• A TOP QUALITY SARDINE

GUIDO N° 40
• UNIQUE MODEL SHIPS IN THE MEDINA!
• AN OUTSTANDING ARGAN TREE! YES, BUT WHY?
• THE DROMEDARY CAMEL AND THE BACTRIAN CAMEL
• LEMONS AND THEIR PROPERTIES

GUIDO N° 39
• EDITO N° 39
• MOULAY HASSAN SQUARE
• BREATHE, SWIM AND MOVE AROUND: SUMMER IS HERE!
• THE GNAOUA AND THE FESTIVAL

GUIDO N° 38
• THE ATTIA SYNAGOGUE: A FUTURE MUSEUM OF JUDAISM?
• THE RETURN OF THE BALD IBIS OR GERONTICUS EREMITA
• AÏN AHJAR OR THE « SOURCE FROM THE ROCKS »

GUIDO N° 37
• PUBLIC LETTER-WRITERS, A LONG LASTING TRADE!!
• THE INLAYERS’ COOPERATIVE
• THE MENZEH (OR WAREHOUSE)
• YENNAYER OR BERBER NEW YEAR OR AMAZIGH
• THE BRIDAL VEIL BROOM OR « BILOUGUI »

GUIDO N° 36
• THE PORTUGUESE CHURCH & THE DANISH CONSULATE
• ELEONORA’S FALCON
• FROM ESSAOUIRA TO SIDI KAOUKI DUNES, DESERTED BEACHES AND FISHERMEN’S VILLAGES

GUIDO N° 35
• REED CRAFTSMEN
• SAFI : THE MEDINA AND THE MARABOUT ALONG THE COAST
• TOWN ZAPPING
• THE TRAVELLER’S TREE OR RAVENALA MADAGASCARIENSIS

GUIDO N° 34
• THE SLAT LAKLHAL SYNAGOGUE
• THE DONKEY: NOT SO STUBBORN!

GUIDO N° 33
• ORGANIC HORSEHAIR : AN OLD STORY!
• FROM OLIVE TO OIL ! : ZITOUN, ZITOUNA, ZIT…
• BLACK OLIVE JAM
• THE TRACKS AROUND SIDI KAOUKI

GUIDO N° 32
• BEACONS AND SEA MARKS : REFERENCE POINTS FOR SAILORS
• WELL BEING CENTRES
• SAFI

GUIDO N° 31
• GNAOUA AND WORLD MUSIC
• A NEW LIFE FOR THE INDUSTRIAL ZONE?
• AZEMMOUR
• THE TAZOTA
• GATHERED IN THE PAPERS AS DAYS WENT BY

GUIDO N° 30
• ESSAOUIRA, THE « EVER-CHANGING »
• THE CAFÉ-HÔTEL AABDI AND THE AABDA TRIBE
• WATCHTOWER-MOUCHARABIEH-PEEPHOLE
• GREEN TOURISM IN IDA OUGOURD
• IN-CITY ZAPPING

GUIDO N° 29
• THE CLOCK
• LA FIXATION DES DUNES À ESSAOUIRA
• THE WATIER STATION - MOULAY BOUZERKTOUN
• BEAUTY SECRETS FROM MOROCCAN WOMEN
• TOWN ZAPPING

GUIDO N° 28
• FESTIVAL OF THE ATLANTIC ANDALUSIAS 2010
• TOWN CHECK
• PARADISE VALLEY

GUIDO N° 27
• THE WOOL SOUK IN ESSAOUIRA, A VANISHING ACTIVITY
• REHABILITATION OF THE ESSAOUIRA MELLAH AND OF THE SCALA AREA
• TAGENZA AND GARA GARA

GUIDO N° 26
• EDITO N° 26
• FLOODING, THE BRIDGES OF DIABET
• THE ZERRAR DAM
• SIDI MOGDUL
• OUALIDIA OR WALIDIA

GUIDO N° 25
• ALICE’S LOOKING GLASS : IOSU URIZ
• THE SOAPS OF MOGADOR

• HAMMAM AND SPA
• ITINERARY IN THE RED TOWN

GUIDO N° 24
• STREET ART
• THE ARGAN OIL FROM SIDI YASSINE
• A TOUR TO NEKNAFA AND ITS « SPA »

GUIDO N° 23
• LOGBOOK ENTRIES : MEMORIES OF THE PORT
• THE SQALAS
• THE WATER
• A TOUR OF THE COASTLINE AROUND ESSAOUIRA

GUIDO N° 22

GUIDO N° 13
• EDITO N° 13

Guido : 28 - LE MUSÉE SIDI MOHAMMED BEN ABDALLAH

symbole du patrimoine souiri
Le musée d’Essaouira a été inauguré à la fin de l’été 80 lors du premier Festival musical d’Essaouira, et, à cette occasion, Boujemaâ Lakhdar en a été nommé conservateur. Il en a fait un musée ethnographique des traditions et des arts populaires, encore très vivants au Maroc, ainsi qu’un lieu de rencontre culturel intense.

Ce monument, ancienne résidence du Pacha puis mairie sous le protectorat, daté du 19ème siècle, a été réhabilité et rénové durant six années afin d’offrir un nouveau parcours scénographique au musée, qui, enrichi par de nouvelles collections issues du patrimoine culturel et naturel de la médina et de sa région, présente un bel ensemble sur les arts berbères, arabes ou juifs, influencés par les différents apports européens. L’objectif du musée est de présenter Essaouira comme berceau des civilisations et de montrer les savoirs faire de tous ses groupes ethniques. Lors de cette restauration, notons tout particulièrement la mise en valeur de la porte principale et des éléments architectoniques en pierre de taille caractérisant l’architecture domestique dans la médina d’Essaouira, véritable musée d’histoire en plein air.

Ses collections, à caractère ethnographique, datées du 17e au 20e siècle, sont riches et variées, mémoires des métiers traditionnels considérés comme spécifiques à la ville et à son aire culturelle régionale : bois, marqueterie, renommée de l’artisanat local, bijoux ciselés ou gravés, colliers qui se distinguent par la forme, les signes et la technique de fabrication, pendentifs en forme de main, bijoux de femmes berbères, boucles d’oreilles, colliers, boucles de ceinture, bagues, bracelets, khelkhales..., tissage, tenues traditionnelles, outils de travail du bois ou du tissage, ainsi que des armes, à la fois outils d’ornement et de protection.

Le patrimoine musical est largement présent avec une collection d’instruments de musique, exposés suivant leurs fonctions liturgiques et socio- religieuses, liés aux différentes confréries (Gnaoua, Hamadcha) et aux pratiques musicales traditionnelles (melhoun, musique andalouse, ahouach) qui accompagnent réjouissances et cérémonies partout dans le pays. Dans le patio, au rez-de-chaussée, Essaouira et sa région au début du 20e siècle se dévoilent par le biais de photographies anciennes.

Le musée possède des documents-papier, pour certains très anciens, mais dans un tel état de conservation qu’il est impossible de les présenter au public. L’humidité, les mauvaises conditions de stockage ont eu raison des manuscrits, essentiellement des contrats de vente ou d’achat, des textes coraniques ainsi que des talismans juifs ou musulmans.
Star du musée et unique au Maroc, une amphore complète datée du 3e ou 4e siècle AP J.C., issue de la mer Egée et découverte lors de fouilles archéologiques entre l’île du Pharaon et l’île de Mogador, partage la vedette avec les panneaux de bois peint et des meubles de thuya.